Nostalgie, une petite navigation du 23 octobre 2011

En remplissant mon carnet de vol, aujourd’hui après avoir effectué un petit vol local avec ma soeur (un article à propos de ce vol avec photos à l’appuie suivra dans quelques jours), j’ai revue une ligne de mon carnet de vol:

Ligne du carnet de vol

Et là, mon cerveau est parti planer parmi mes souvenirs…

Revenons un peu en arrière…

13 octobre 2011 mon ami, pilote, enfin élève pilote pour être plus précis, mais fane tout comme moi d’aviation, me glisse à l’oreille, non pas un petit mot doux, enfin c’était tout comme, mais une petite information qui me conduira à réaliser un petit vol une semaine et quelques jours plus tard. En effet, il vient me glisser à l’oreille que l’on peut gagner sur jeu concours, un baptême en L39 albatros.

L39 Albatros

L39 Albatros

Le L-39 Albatros est un avion d’entraînement militaire construit par la firme tchécoslovaque Aero Vodochody, […] il fut l’avion standard d’entraînement des forces du Pacte de Varsovie. […] Il restait début 2006 l’avion d’entraînement à réaction le plus répandu dans le monde. C’est aussi devenu un warbird* très apprécié(1).

Il m’explique qu’il suffit de remplir un bon et le mettre dans l’urne se trouvant au bar des têtes brûlées à La Rochelle. Il faut le remettre en personne dans l’urne. ça implique un petit voyage. Par ailleurs il reste 2 semaines pour y participer, le tirage au sort se déroulant début décembre.

Moi, intéressé, je me dis, « je vais y participer« … Un vol dans un jet à réaction avec en bonus quelques figures aériennes… Que du bonheur. Ce qui va m’entraîner dans une petite aventure…

15 octobre 2011 Luc me fournit l’info pilote où se trouve ce fameux bulletin à remplir. Je décide, le jour même que j’irai la semaine suivante à La Rochelle pour déposer le bulletin. Mais faire 2 heures de route pour y aller, donc perdre une journée sur les routes m’embêtaient un peu. C’est décidé, je prends l’avion. Le soir même, l’avion est réservé pour l’après midi du 23.

21 octobre 2011 Je surveille sans cesse la météo, j’espère qu’il fera beau… J’espère que mon vol sera possible…

22 octobre 2011 Par tous les moyens, à toutes les heures, je surveille les prévisions météo. J’essaye de prévoir la météo qui fera le lendemain à l’aide des vues satellites données par Météo France…

23 octobre 2011, matin Le temps est bon… Je regarde, comme me le conseil un ami et amateur de ce bar, de vérifier les horaires d’ouvertures… Le bar ouvre à 18.00 !!!! Je fais des calculs très savant :p, et je détermine que c’est jouable avant la nuit aéronautique…

23 octobre 2011, 16.30, je décolle… 1 heure plus tard, je suis à La Rochelle, je discute avec les pilotes du club. Je trouve deux volontaires pour me déposer au bar des têtes brûlées… Nous discutons aéro. Ils étaient tout deux impressionnées par ma machine et me posaient des questions. Par ailleurs ils étaient impressionnés par la flotte que notre club posséde et des faibles coûts pratiqués.

18.00, je suis au bar, je prends un diabolo pêche, je dépose mon bulletin tout en discutant avec les pilotes ou passionnés d’avion qui s’y trouvent. La nuit aéro étant 19.30 (de mémoire), je décide de me mettre sur le départ. Il faut que je décolle à 18.15 pour être à l’aise. Je cherche une âme sensible pour me ramener. PERSONNE !! Sa commence bien. J’appelle un taxi !

18.15, mon taxi n’est toujours pas rendu… Je patience, je m’impatiente :@

18.16, je rappelle la compagnie…

18.20, Toujours pas de taxi

18.25, je me mets au milieu de la rue, j’arrête un taxi vide… Je lui explique mon problème: « Bonjour, c’est un cas d’urgence, pourriez vous me rendre un grand service. J’ai appelé un taxi, mais il n’est toujours pas rendu, je dois être absolument à 30 à l’aéroport pour prendre mon avion et rentrer chez moi avant la nuit aéronautique… acceptez vous de m’aider ?« … Par chance, j’apprends quelques minutes plus tard qu’elle (c’est une femme)  a son mari qui pilote, donc je n’ai pas besoin d’expliquer ce qu’est la nuit aéronautique… Tant mieux. Elle me répondit, « Je suis pas dans ma juridiction, je n’ai pas le droit de vous prendre. » En insistant, elle finit par dire oui. Par ailleurs comprenant mon problème, elle accélère, et fait tout ce qui est en son pouvoir pour que je sois à l’heure. En temps normal, on met une 15 minutes à aller à l’aéroclub, voir un peu moi. On y a été en 5-6 minutes.

18.31, heureux d’être enfin arrivé, je lui donne un bon billet, la course étant ce qu’elle était, je me rappelle lui avoir donné un bon pourboire. En fait, je lui avais donné tout ce qui restait dans mon porte monnaie. Je rentre dans l’aérogare… Je suis trèèèèèès pressé, je parle vite et je vais à l’essentiel lorsque je me présente devant la gendarmerie aéroportuaire (enfin les personnes surveillants l’accès à la piste): « Bonjour, je suis venu en avion, il est sur le parking, j’ai oublié mes papiers à l’intérieur, je ne peux donc pas dans l’immédiat vous prouvez que je suis pilote. Son immatriculation est Fox-###Sierra, c’est un Zenair train classique, couleur…  » En effet, je venais de remarquer que j’avais oublié ma licence pilote dans l’appareil et pour avoir l’accès au taxyway, il est nécessaire de présenter un brevet pilote… Pouvait pas tomber plus mal… Le gendarme, voyant que j’étais très pressé fait cette remarque à sa collègue, sans oublier d’afficher un grand sourire: « Je pense qu’on peut le croire sur parole vue les termes qu’il emploie…« , puis me répond: « Je vais être occupé, ça ne vous dérange pas que cela soit ma collègue qui vous fouille ? » alors là, pas du tout, vue le retard que j’avais, j’étais plus à ça près. Enfin à quelques minutes de mon appareil, je passe le détecteur de métaux, la fouille… Je cours sur le taxyway en direction de mon avion. Je charge. Je fais le tour en moins de 20 secondes. Je m’installe. Je décolle.

Tout c’est passé très vite, depuis le poste de gendarme à ce que je rejoigne mon appareil, il s’est écoulé environ 5 minutes. Et depuis le moment où j’ai rejoins celui ci à mon décollage, il c’est passé 5 minutes environ. Le roulage a été le plus long en fait. Mais j’ai eu la chance d’avoir l’autorisation de décoller aussi tôt :p.

Me voici enfin en l’air… Objectif rejoindre Angoulême en moins d’une heure. Et oui, à 19.30 c’est la nuit aéronautique. Il est maintenant 18.40 !!! Première chose, mettre plein gaz !! Deuxième chose, monter haut :). Troisième chose faire une route le plus précis possible. Avec comme seul outil, le compas, la montre et une carte. Pour information, on ne peut se fier aux informations du compas que lorsque l’appareil est en vol stabilisé. Ceci veut dire, que s’il y a des turbulences, si on se trouve en virage, en monté,   ou que la vitesse n’est pas stabilisée, le compas donnera un cap erroné (ce qui m’a un peu retardé pour l’allée).

19.15, je remarque que je me suis écarté un peu de ma route, mais j’ai mes repères. Pour confirmer et éviter une perte de temps inutile, je demande au contrôleur un cap pour Angoulême.

19.20, je suis à 5′ du terrain, un hélicoptère s’annonce en longue finale piste 28. Je vois son feu, la piste est éteinte (et le restera !). Il comprends ma situation, que je n’ai pas de feu de position, il me laisse donc gentiment la priorité.

19.25, je suis verticale sur le terrain.

19.27, je suis en final

19.29, je suis posé

19.30, nuit aéronautique(2)

Sans cette gentille femme au volant du taxi, sans ces gendarmes compréhensifs, sans le don de priorité à l’atterrissage de l’hélicoptère, je n’aurai pas été en mesure de me poser. En fait, il faut savoir que j’étais prêt à prendre une chambre d’hôtel à quelques minutes près (mais taxi et gendarme en ont décidé autrement). En théorie pour rejoindre Angoulême de La Rochelle, c’est 40 minutes, donc je savais que c’était largement faisable… je me suis juste écarté un peu de ma route, me faisant perdre les 10 précieuses minutes. Enfin, j’ai atterri en toute légalité ;). Et je ne suis pas habilité de nuit pour rien :D.

Cependant, j’ai une pensé spéciale pour toutes ces personnes qui m’ont aidé, surtout à la jeune femme qui m’a conduit du bar à l’aéroport que je ne remercierais jamais assez :D.

__________________________________________________

(1) source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Aero_L-39_Albatros consulté le 28/01/2011
(2) nuit aéronautique = couché du soleil + 30 minutes (autant dire qu’on commençait sérieusement à rien voir :p).
(*) terme américain désignant des avions conçu à l’époque du conflit de la seconde guerre mondiale et toujours maintenu à l’état de vol.
Publicités

3 réflexions au sujet de « Nostalgie, une petite navigation du 23 octobre 2011 »

  1. Sympa ce récit, ça me rappelle aussi un vol en local de Nantes : une fois en l’air j’ai dû laisser 4 arrivées IFR passer devant moi mais j’ai finalement posé quelques minutes avant la nuit aéronautique ! On les compte les minutes..!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s