L’aventure du 3 mai

Romans (je pense)

Je me serais sûrement réveillé à 11h00 si le téléphone n’avait pas sonné à 9h45. Je décrochais et répondis à l’état comateux. Patrick, notre vénérable président, était à l’autre bout du fil et me demandait si je pouvais convoyer un appareil à Romans le plus tôt possible en cette belle journée du 3 mai. Une grande aventure commence… Une navigation uniquement au compas et à la montre (sans conservateur de cap).

J’enfile mon uniforme.

Moi en uniforme xd

Je prends ma flight case et j’embarque dans les véhicules que le président a mis à ma disposition.

Jet présidentiel mis à ma disposition

Deux jets ? Pourquoi pas un ? Deux c’est plus classe, et principe de précaution, un tombe en panne, l’autre est là !! xD. Néanmoins, avant cette embarcations, je chargeais ma secrétaire de prévenir ma mère. Dans un même temps, j’allumais mon PC, et je pris mon café.

Ma secrétaire

Le PC ne servit qu’à me rendre compte de la distance que j’aurais à parcourir et surtout de confirmer la faisabilité de ce vol en vérifiant la météo sur le parcours et plus particulièrement sur la chaîne des puys:

10 Km de visibilité, CAVOK sur l’ensemble du parcours, même au niveau du massif central. Présence de cumulus et de pluie (grain) localisés. Un vent d’Ouest.

J’arrive au club à 12h00 après avoir bien mangé. Le chef pilote et le mécano préparent les documents pour la transaction, tandis que  je prends possession de l’appareil à convoyer:

avion à Convoyer

J’ai 10 minutes pour apprendre les différentes procédures de l’appareil. Je complète les pleins, on ne sait jamais, des fois qu’il n’y aurait pas assez d’autonomie pour 3h00 de vol ^^.

Je reviens enfin au club house pour préparer ma navigation. En effet, je ne pourrai compter que sur la boussole et ma montre. 2 cartes me seront nécessaires. La carte SUD-OUEST et la carte SUD-EST. Après avoir lutté pour les plier, je les mets prêtes à servir.

J’ai décidé de couper tout droit. Ma trajectoire coupe des zones militaires dont la R503A qui aura de grande chance d’être active car nous sommes en pleine semaine. Plan B, remonter la zone par le nord. Même plan si la chaîne des Puys est bouchée.

Plan B

Après un tour de piste pour vérifier que tout va bien, je décolle et je prends le cap 095. La première partie de la NAV (partie avant le massif central) a été faite sans radio. En effet, pas moyen de contacter Limoges sur 119…, ce qui m’a obligé à rester bas pour éviter leur TMA. Apparemment, je n’étais pas le seul dans cette situation. Un autre appareil essayait en vain de contacter Limoges sans résultat.

Passé …, je monte à 4000 ft car je ne suis plus dans la TMA de Limoges et je vais entrer dans une zone militaire. Enfin, je vais passer au dessus :D. Je contacte le SIV de Limoges sur 12…. J’ai enfin une réponse. Ils me transmettent un code transpondeur et je l’affiche. Quelques minutes plus tard, ils m’informent que la zone militaire R503A est bien active tout en me disant qu’ils n’ont toujours pas de contact radar avec moi. Après un 360 de retardement pour avoir le temps de prendre une décision tout en conservant ma position et en évitant de pénétrer dans la zone militaire, je me fais confirmer par Limoges que mon plan B est le plus optimisé. C’est confirmé ! Je prends donc un cap approximatif au 015 pour contourner la zone militaire. Arrivé en face du Puy Dôme, je prends un cap plein EST pour traverser la chaine. Mais entre temps, Limoges Info me demande de passer avec Clermont. Je m’exécute, mais je n’obtiens aucune réponse de leur part. Je repasse de nouveau avec Limoges et leur indique que je ne reçois pas Clermont. Ce petit manège va durer quelques temps jusqu’à ce que je sois à 3 minutes à l’OUEST du Puy de Dôme.

Malgré une panne transpondeur avérée, Clermont approuve mon transit:

« F-FS de Clermont, transit approuvé. On n’a toujours aucun contact radar avec vous »

Puis quelques minutes plus tard, ils n’ont toujours pas de contact radar alors que je suis au sud de Clermont:

« Clermont de F-FS, pas normal. Actuellement au sud de Clermont, toujours à 4750 ft. Souhaiterions prendre un cap 180 dans 5′. Si cela peut vous aider, ça sera pour cheminer jusqu’à M…. Suivrons l’autoroute. »

« Changement de cap approuvé, maintenez 4750 ft et signalez toute variation d’altitude. »

Les retranscriptions des échanges radios sont très approximatifs. Lorsque j’ai informé mon intention de cheminer, ils étaient soulagés. En effet, ils auront une idée de ma position et pourront donc donner des ordres appropriés aux autres appareils ou à moi même. A partir de maintenant, jusqu’à la fin de mon contact avec Clermont, j’effectue des TOP positions toutes les 10′.

Navigation (effectuée)

Navigation effectuée

Finalement, mon transit dans la zone de Clermont s’est effectué sans encombre. Je passe Issoire par l’OUEST et enfin mon pont qui me sert de point tournant. A ce moment là, je prends un cap 115° pour passer au sud de Brioude J’en informe Clermont Info qui me prie de faire un point position dans 10′.

Au bout de quelques minutes, Clermont me contacte et me dit:

« F-FS de Clermont, on vous a eu en contact radar l’espace de quelques secondes. On vous a de nouveau perdu. »

Après de bonne minutes de vol sur un relief et des vallées, j’eus quelques minutes de stress. A ce moment là, j’étais sortie de la zone de Clermont info. Ils ne me recevaient plus depuis un petit moment, ce fut un avion qui a servi de relais. J’étais passé avec Lyon Info et je n’arrivais plus à confirmer ma position. Néanmoins, coup de stress, mais je n’avais pas perdu la tête. J’avais tout de suite envisagé la chose, et mon plan était très simple. Rejoindre le Rhône qui ne tarderait pas à arriver dans mon champ de vision (et j’eus raison, quelques minute plus tard, il était en vue), et cheminer jusqu’à un point de repère. Je n’eus même pas à le mettre à exécution. Je sors du relief sur mon trait. En effet, le point où je devais traverser le Rhône était un village. Et d’après la trajectoire que j’avais, j’allais traverser le Rhône à ce niveau là. Après quelques échanges avec Lyon Info, je pose à destination. Ca fait 2h50 que je vole. En partie du à mon crochet et à ma vitesse de 160 km/h, en effet, j’ai décidé de réduire ma vitesse de 20km/h afin d’être moins secoué par les turbulences ;).

Je tenais donc à remercier les supers contrôleurs de Clermont qui m’ont permis le transit dans leur zone malgré un transpondeur défectueux. Vraiment un grand merci à eux et à leurs collègues qui m’ont suivi jusqu’à leur sortie de zone (Clermont Info).

Voici quelques photos de paysages. Elles ont été prise par Florence, une pilote. Elle a eu la gentillesse de me dépanner en me les passant (rappelons le, je n’avais aucun moyen de photographie dans l’appareil)…

Romans, le terrain

Vous remarquerez que se sont toutes les mêmes prise de vue. Je suis un peu fatiguer, je n’arrive pas à choisir la meilleure, donc en attendant; je les mets toute :D.

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’aventure du 3 mai »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s