13 mai – Un Rallye de Thouars: un esprit, une ambiance, des vols

Ce dimanche 13 mai, une journée fort sympathique, aéronautiquement bien remplie. En effet, elle se résume à 4h00 de vol et de bonne rigolade, une petite patrouille…

D113… moi aux commandes

6h30: le réveil sonne. 30 minutes plus tard, je me lève et vais prendre mon petit déjeuné. Je le prends plus costaux que d’habitude. Dehors ? Un ciel d’un bleu azur et un soleil qui brille de toute sa puissance. Un vent du nord, un peu fort, mais qui reste convenable.

Aujourd’hui est un grand jour. J’ai rendez-vous avec mon copilote et deux autres équipages à 8h00. Nous sommes dimanche 13 mai et nous allons nous éclater à Thouars lors du Rallye aérien organisé en partenariat avec le Cra20.

Pour l’allé, on a décidé que c’était chacun pour soit, car on doit être là bas vers 10h00. Ma NAV, je l’avais préparée quelques jours plus tôt. On a un peu moins d’une heure pour se rendre sur les lieux.

Je vais sortir l’avion avec l’aide de mon copi/navigateur. Un super Jodel D113, avec l’immatriculation très éloquente: « F-PAYE ». Je fais les pleins de tous les réservoirs. Et nous sommes enfin parés à décoller :p.

On décolle à 9h20. Le MCR-4S; appareil choisi par un second équipage décolle après nous. Il nous a vite rattrapé. Bien qu’on est choisi de ne pas voler ensemble, on est avec eux pendant un bout du chemin, avant qu’il nous sème assez aisément. On arrivera à 10h10 après une petite navigation qui nous donne un avant goût de ce qui va nous attendre pendant le rallye avec un unique compas comme moyen de navigation :D.

On enregistre nos papiers et à 10h30, un petit briefing sécurité et une présentation de l’épreuve du jour. Les horaires de départ sont affichés quelques minutes après le briefing. Avec nos 75kt de croisière retenus pour l’épreuve, nous décollerons bon dernier. On recevra l’enveloppe contenant les instructions à 12h25 et notre décollage est prévu à 12h55. Il est 11h30: on décide de manger.

12h25, on reçoit la fameuse enveloppe. PA, pilote sur un autre avion de l’aéroclub: le Cessna F152, flambant neuf, à mis en route et s’apprête à décoller. Nous, à ce moment là, on regarde ce qui va nous attendre. On prépare la NAV, on cherche des repères qui pourraient nous aider une fois en vol. On étudie très précisement la carte routière 250000 qui nous a été fournie. Problème, mon co-équipié et moi ne sommes pas du tout habitués à ce genre de carte. La familiarisation est dure. Elle finira par se faire… à la fin xD.

13 heure, on est décollé. On ne repère pas le point de départ: ça commence bien !! On finit par être vers le PS (Point Start). On prend le cap… Mais lors de cette branche pour rejoindre le PT1 (Point Tournant 1), on apperçoit, une de ces filles… Filles qu’on ne peut pas laisser seule. On se déroute et on la suit xD. Nous ayant semé, on décide de faire demi-tour pour rejoindre le PT1. A partir de là, commence une navigation périlleuse, on zigzag à côté du trait, mais on le suit et on parvient à chaque PT. Je remarque durant cette épreuve que je ne peux vraiment pas me laisser guider, je dois savoir où je suis. Or faire les deux taches avec le Jodel (c’est à dire, conserver un cap, regarder et chercher ça position) est un peu difficile (le compas…), et je manque d’un entraînement certain.

Tracé GPS première branche

On arrive finalement à Niort. Leur parking est plein. On y refait le plein. On va voir les jolies avions de la seconde guerre mondial. Les équipages précédents commencent à repartir. Nous, on se pose. On attends notre tour. A Niort, il fait chaud. Enfin, le vent refroidit bien, mais dans le cockpit, une bulle de plexiglas, on crame vite. J’enlève mon blouson, et le laisse dans un autre appareil pour éviter de nous encombrer.

Taxiway de Niort

avion d’un age certain

avions d’une autre époque

Notre tour arrive… Mais, nous finirons par partir avec 1h30 de retard. Problème technique, mais rien de grave. J’ai juste été attaché serré à une chaise par une splendide créature. J’ai du appeler des collègues qui avaient les doubles des clé du cadenas pour me délivrer. Cela a prit un petit peu de temps :D.

Bon on finit par décoller à 16h30. On décide de faire le rallye quand même. Sur ce trajet, les rôles s’établissent naturellement. On trouve l’équilibre, et notre NAV s’en ressent. Il pilote, et tient le cap, je m’occupe de la partie navigation. Néamoins, j’ai oublié de noter les photos que j’avais repéré. Je n’en placerais aucune (sauf une ou deux que j’aurais pu bien placer, mais le retard à joué contre nous, et je n’ai pas eu le temps de les positionner sur la carte une fois au sol :s). Dommage !

Tracé GPS deuxième Branche

Les résultats tombent. Nous ne sommes pas premier, mais ça c’était à parier. Cependant, nous ne sommes pas dernier. Et j’en suis agréablement surpris car, la notation ne prenait pas en compte notre écart du trait mais que les photos vues ou non vues. Et, euh… pour la première partie, nous n’étions pas sur le trait… donc, on n’a pas pu les repérer. Mais sur la seconde, j’ai fait l’erreur de ne pas noter les photos vues, en directe.

18h00, c’est l’heure de repartir. Avec les trois appareils du club: YE (moi), DU (Vincent) et 3D (PA) on décide de faire une patrouille serré. Parmi nous trois, j’ai le moins d’expérience mais aussi et surtout, j’ai l’avion qui croise le plus lentement, je suis donc leader. Ce sont eux qui adapteront leur vitesse à la mienne et se rapprocheront de moi. Moi, je m’occupe de la NAV. Moi et Vincent, nous sommes à bonne distance. PA, militaire de formation se rapproche et on prend une multitude de photos. C’est tout simplement magnifique. On finit par faire une patrouille en triangle a des distances respectables. 10 minutes avant d’arriver, la patrouille est séparée. Ca commence, lorsque le MCR-4S, piloté par notre vénérable Vincent, décide d’afficher sa vitesse de croisière. Il me dépasse tel une fusée en croisière. PA, sur F152, et moi même ne pouvons le rattraper, je suis déjà à fond ^^. Moi je reste à 2000 ft, tandis que PA se met 500 ft sol. C’est impressionnant, de là, où je suis on croirait qu’il fait du rase motte. Oula, attention une ligne haute tension droit devant…. Ce fût une réflexion que je me suis surpris à faire quand je le regardais évoluer. Avec l’erreur due à la profondeur du champ de vision, et au parallaxe, j’ai vraiment cru qu’il allait se la prendre. En fait, pas du tout ^^.

L’illusion d’optique… On croirait qu’il fait du rase motte :p

Profiter, voici quelques photos éblouissantes… Tout en image:

Il se rapproche

Il sont là; Moi au commande du D113; mon pax en mitrailleur 😀

F152, MCR4S et moi même en formation

Le 3D

MCR4S d’Angoulême

MCR-4S

Delta 3 fois

En formation

En Formation bis

F152 de LFBU

19h00, on atterrit. Maintenant vient le moment de la paye et des papiers administratifs. Plusieurs atterrissages, plusieurs aérodromes visités et des pleins fait… Ceci entraîne immanquablement son lot de paperasse supplémentaire :p.

Publicités

2 réflexions au sujet de « 13 mai – Un Rallye de Thouars: un esprit, une ambiance, des vols »

  1. Ça doit être fun les rallye… perso, ça me tente bien, mais je manque un peu de temps en ce moment… encore des projets pour plus tard !!!!

    A une prochaine !

    • C’est trop fun, surtout l’ambiance qui y règne en fait :D. Là, c’était un petit rallye entre amateur (sinon, il me semble que l’écart trait réel/trait théorique est comptabilisé, comme au Tour aérien des Jeunes Pilotes). L’ambiance était donc ultra détendu, entre deux branches on a eu une pose à Niort ou on a profité d’une platrée d’huître ^^… Je le refais l’année prochaine, sans problème ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s