Un rond point en plein ciel

Y-a-t-il des personnes qui ne portent pas chance?

Qui pourrait répondre à cette question?

En fait, je ne suis pas sur de pouvoir donner une réponse. En revanche voici un an que je cherche à aller voir une amie à Annecy via Lyon et Chambéry. UN AN qu’avec un ami pilote nous préparons et reportons cette navigation. Parallèlement, mon père veut aller dans les Ardennes. OUI, les Ardennes: le noooooooord. Il y pleut sans arrêt. L’herbe est plus verte que ta tête après un tour de voltige! Il y avait plus de chance de réussir à partir à Chambéry que dans les Ardennes!

Screenshot (1)

Nous sommes à J-15, programmation flache de la navigation. Avion réservé. Il faut donc qu’il fasse beau: vendredi, samedi & dimanche… Enfin, surtout vendredi & dimanche. Et avec cet été, ce n’est pas chose gagné. Moi, pour Chambéry, je ne demandais qu’une journée!

Une programmation millimétré

Bonus - Photo issu du trajet retour...

Bonus – Photo issue du trajet retour…

Le décollage est prévu vendredi… après mon boulot. Je ne sors qu’à 16H00 (au lieu de 15H40 prévu) Direction aérodrome.

Un ami pilote m’a sorti l’avion, fait tous les pleins et l’a parqué devant le club… 40 minutes de gagné.

Mon père et mon parrain arrivent à 15. Le temps de sortir mes affaires de navigation, prendre la météo, les notams… enfin prendre tous les paramètres nécessaires au bon déroulement du vol, il est 16H40.

Un message est envoyé à notre hôte:

Nous décollons dans 5 minutes, nous devrions arriver à 19H15!

C’est vraiment une chose que j’apprécie avec l’avion… pouvoir aller n’importe où en l’espace d’une journée… les distances sont vraiment raccourcies! Imaginé, en voiture, nous aurions mis 6 heures, là nous n’en mettrons que deux heures trois quarts.

ON TOP

ON TOP - au dessus du toit du monde

ON TOP – au dessus du toit du monde

Notre destination est assez éloignée. Nous avons du vent favorable en altitude. Les nuages sont à une hauteur correcte!

Décision prise, pour un meilleur confort, une économie de temps, d’essence et le plaisir des yeux, nous volerons ON TOP!

Qu’est ce dont le on top?

Passage en ON TOP

Passage en ON TOP

Prenez un café, rajouter y au dessus une petite couche de chantilly. Faites-vous petit et soyez la poussière de chocolat que vous ajouter sur cette chantilly! Survoler ce nouveau paysage.

Ce dépaysement nous invite au voyage, au rêve, à l’émerveillement. Nous nous sentons tout d’un coup plus léger… comme cette crème.

Tenez, c’est un drôle de paradoxe, la crème est légère, mais tout le monde sait qu’en fait elle est plutôt lourde…

Le ON TOP, c’est devenir l’explorateur d’une nouvelle planète, c’est posséder une nouvelle liberté, c’est rêver, c’est devenir poète…

Mais sortons de nos songes et revenons à notre route..

Notre route

 Ah? Vous avez dit route? Mais quelle route? Voici l’enregistrement de notre vol. C’est à ce moment là que nous remarquons que Rethel est vraiment situé… dans le nord de la France…

trajet globalL’avantage de l’avion, c’est vraiment qu’on ne se préoccupe pas des routes… Nous traçons tout droit. D’ailleurs, c’est très simple, le GPS lui, nous dit:

« Toujours tout droit »

Zoom 1 partie du voyage

Zoom 1 partie du voyage

Et c’est véridique!! :). Sur terre, nous avons des routes, des virages, et des … rond-points. Dans le ciel, nous avons également des rond-points. Ou peut être, nous sommes tellement en manque que nous nous les créons. Voyons ensemble, zoomons sur la première partie du voyage.

Observons la trajectoire suivie au nord de Montmorillon, à peu près au centre de l’image ci dessus. Nous remarquons… un 360, comme s’il y avait un rond point. En est-ce un? A votre avis, qu’est ce qu’il s’est passé?

  • un rond point?
  • une personne charmante à observer?
  • un château?
  • une villa?
  • Une aile en feu entraînant une descente en 360?

ou encore un ange? Comme le démontre la photo ci dessous

Dieu existe, ou du moins ses disciples les anges... Car nous sommes ses anges!

Dieu existe, ou du moins ses disciples les anges… Car nous sommes ses anges!

 

Le Rond-Point se démystifie

 Nous n’avons pas le droit de traverser les nuages en vol à vu. Or rappelons le, jusqu’à maintenant, nous sommes au dessus des nuages… Ils y a plein de « trou », ce qui nous permet de repasser en dessous en cas de besoin.

Enfin, jusqu’à ce « rond-point »… Regardons notre tracé de plus près:

explication rondpointnous remarquons en haut la trajectoire: celle suivie par l’avion. Nous la voyons avec un angle de 45°, ça nous permet de nous rendre compte de la hauteur de l’appareil. Le graphique en bas de l’impression, représente l’enregistrement de la variation d’altitude durant le vol. Le curseur est positionné au niveau du « rond point ». Vous pouvez le distinguer si vous ouvrez la photo en plein écran.

Qu’observe-t-on?

En fait deux choses. La première, est évidemment qu’il y a bien une 360 d’effectué; le fameux rond-point. Mais nous observons aussi une variation d’altitude au même endroit que ce 360.

L’explication est simple. J’ai amorcé une descente tout en tournant. Face à moi, j’ai jugé la couche trop dense. En fait, je savais que notre destination était dégagée, mais deux choses m’ont poussé à redescendre en dessous de la couche:

  • Une zone interdite de pénétration
  • Une couche non uniforme entraînant une altitude de vol non constante ou la nécessiter de monter encore plus haut => perte de temps car obligé de redescendre quelques minutes plus tard.

Je vais passer les détails, mais pour aller à Rethel, sur ma route, à partir d’Epernay, il y a une zone, une cube d’air, qui m’est interdit de pénétration. Ce cube commence à une hauteur en dessous de la mienne… Si je continue à ce niveau de vol, je rentre dedans. Je suis donc descendu à 5500ft.

Ce changement de niveau, nous a permis :

  • Nous les geler…
  • profiter du paysage

Et voici un petit extrait de ce que l’on a pu observer…

IMG_0734_reduc Screenshot (8) Screenshot (10)Nous avons atterri à 19H15 comme prévu. Nous avions 0 minute de retard, nous pouvons dire que nous étions à la minute près. Mais malheureusement notre hôte était encore sur la route. Il faut dire qu’il arrivait directement de son travail… à 1H.

Dans notre attente, nous avons pu comprendre notre douleur et aussi confirmer que nous étions bien dans le nord… IL FAISAIT TREEEEEEES FROID. Je n’ai pas regretté d’avoir embarqué mon cuir, une veste, et un tee-short chaud. Mon père et son frère ont essayé de se réchauffer avec la chaleur dégagée par le moteur… à l’arrêt évidemment :).

Au Pôle Nord

Au Pôle Nord

Heureusement pour nous, notre hôte est arrivé… ET dans le nord, ils ont une fameuse recette pour se réchauffer: le BRULOT… Très bon: ici c’est un alcool fait maison à 50°C que l’on fait brûler avec du sucre. Ensuite on boit ce qui reste, un breuvage tiède très fruité et un peu alcoolisé :). Ca me convient parfaitement.

Le Brulot

Le Brulot

Mais attention, transvaser bien la liqueur dans un autre récipient… Ça brûle 🙂

Publicités

3 réflexions au sujet de « Un rond point en plein ciel »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s