Aérodéj Fontenay le Comte

Dimanche 15 avril, avec 4 équipages, le rendez-vous est donné pour un décollage à 9h00 du club.

Moi et mon ami Abel qui jouera avec Brio le rôle de Copilot, sommes prêt pour un décollage à 9h30 (il ne reste qu’à faire le plein de l’appareil (et ultérieurement le sortir xD)). Sur les 4 équipages de prévu initialement, nous ne sommes finalement que deux: le Jodel (moi) et le F172 (Patrick).

18kt à 22kt de vent, visibilité inférieur à 7km, cumulus, et quelques grains aux alentours… Le vol promet d’être sportif :D. Par mesure de sécurité et afin de vérifier si je suis capable de poser le D113 avec un tel vent de travers, je décide de faire un tour de piste accompagné d’un pilote plus expérimenté sur cette machine et dans ces conditions. Pilote qui pourrait au pire, me poser l’appareil xD.

Plus de peur que de mal, le tour de piste effectué a confirmé que j’en étais capable. J’appelle mon ami, je lui demande de s’installer. Patrick, quant à lui installe ses passagers dans le Cessna. D’un commun accord, on convient que je décolle en premier et qu’il me rattrape une fois en l’air. Le Cessna est plus rapide que le Jodel :p.

« …Fox Yanky Echo, ta position ? » Entendis-je sur la fréquence. Fox Yanky Echo signifiant en fait F-YE. Ce qui est mon indicatif radio et l’immatriculation scindée de mon avion. En réalité, à ce moment là, je cherchais ma position « Fox Oscar Hotel de Fox Yanky Echo,  je cherche ». Difficile lorsqu’on ne voit pas très loin et qu’on n’est équipé que d’un unique compas pour moyen de navigation.

Un aperçu de la visi

Je finis par déterminer ma position, encore heureux que je connaisse les alentours. Un coup d’oeil sur la carte me permet de la confirmer au même moment où j’entends sur la fréquence: « Passons éoliennes de Montignac, F-OH ». En fait, je m’étais localisé à 2 minutes environ au Sud-Est de Montignac. Enfin de ces éoliennes pour être plus précis xD. Ces mêmes éoliennes que Patrick passait :D.« […] à 2 minutes au sud-est de Montignac. Rappellerons verticale […] » . Et quelques minutes plus tard, je me suis trouvé verticale éoliennes. Par radio, il me fait savoir qu’il est au nord, il les a passé il y a 2-3 minutes. Je me mets à chercher son appareil, difficile de chercher un petit point blanc/gris/noir sur fond gris…

On cherche, on cherche...

Je finis par le trouver, et je me mets derrière lui. Il avait ralenti pour que je puisse le rattraper. J’étais au maximum du Jodel, je mis bien un gros tiers du trajet pour le rejoindre. Lors de cette étape, j’avais trouvé une astuce pour éviter de le perdre de vue. Je volais un peu plus haut que lui afin de repérer son appareil grâce aux reflets du soleil sur ses ailes :D. Sinon, je ne voyais qu’un point noir sur fond gris, autant dire que je le perdais tout de suite ^^.

On se rapproche petit à petit 😀

Au fur et à mesure qu’on se rapprochait de Fontenay. Au fur et à mesure qu’on allait dans le Nord-Ouest, la météo se faisait meilleure. La visibilité devenait petit à petit très bonne et on commençait à voir le ciel bleu.

Après un vol sans histoire… « Fox Yanky Echo de Fox Oscar Hotel, on passe avec Fontenay, on arrive dans 5 minutes ». On arrive à destination, je repère l’aérodrome. « Fontenay, en vent arrière » « Fontenay, on décolle« , « Fontenay, verticale terrain« … Et bé, on n’est pas seul. On était à 3 minutes et je vois un avion qui coupe ma trajectoire 300ft plus bas environ, un en vent arrière, un en étape de base, et un qui se barre vers La Rochelle (il a croisé ma route :p). Etre concentré est de rigueur. Je reste derrière l’OH. On finira par atterrir 3ième derrière Patrick et un autre appareil qui était en courte. Lorsque je me suis annonçé en dernier virage, un appareil a eu le temps de prendre son envol. Enfin, ça n’a pas chômé. Je me pose finalement, le fort vent de travers était une difficulté, ce qui m’a empêché de faire un joli atterrissage et le plus court possible. Mais, je ne suis pas encore super entraîné au vent de travers. Le principale, j’ai gardé l’axe de la piste jusqu’au bout :D. Quoiqu’il en soit, en descendant de l’appareil, j’étais attendu par un pilote. Il est venu me féliciter d’être venu, et en Jodel,  par ces conditions :D. Je n’ai pas pu empêcher une dose de fierté monter en moi xD.

Jodel au park 😀

Jodel parké et un autre qui atterrie (ou décolle)

On prend le petit déjeuné offert. C’est qu’on est venu spécialement pour ça xD. On discute avec nos amis pilotes. Puis enfin, on va voir les avions. Il y a donc, la réplique d’un Mosquito au 3/4. Belle engin !! On voit aussi, des véhicules de la seconde guerre mondiale, on va y jeter un coup d’oeil curieux. Mais ils sont sur le départ, dommage.

Mosquito & voiture d'époque

Et on ne peut pas échapper à la petite pose à côté de l’appareil :D:

Mon Copilot & Le Mosquito

Moi & le Mosquito

Mosquito, vue de derrière. a droite le Jodel

On est au printemps, mais il fait froid, un bon vent du nord. En plus, il est travers piste. Le décollage ainsi que le roulage promet d’être fun :p.

Mon Copi à la TopGun

Moi même avec une nouvelle coupe :p

Après un petit tour vers le circuit automobile, où on y a vue une Ferrari, une Porsche, une Lamborghini, et une Audi R8, on décide de prendre le chemin du retour. On n’aura pas mangé, mais on n’a plus faim. Le club fermé, je prépare ma nav dans l’avion. On décolle à 14h00 après un roulage difficile à cause du vent: l’avion tournait tout seul alors que j’étais en buté au palonnier pour contrer le vent. Patrick, lui est repartie beaucoup plus tôt, il avait des photos à prendre vers Niort. Le retour se fera donc au cap et à la montre. Je charge mon Copi de prendre les top tandis que moi, je lutte pour garder l’avion à une altitude stable. Le compas est inutilisable dans ces conditions de vol. Mais par chance, le GPS, contrairement à l’allée;  fonctionnait. Je l’ai mis en mode « conservateur de cap » afin d’avoir le cap. Je n’ai rien réglé dessus (pas de trace…). En clair, ça reste une navigation à l’ancienne, le GPS n’étant là que pour remplacer un conservateur de cap inexistant dans cet appareil. Par ailleurs, on a de la chance, la visibilité c’est nettement améliorée, même à Angoulême ou cela m’a été confirmé par téléphone.

On rentre... Bonne visibilité

Après une navigation sans histoire, nous voici arrivé verticale LFBU. Joel m’avait prévenu à l’avance que le vent était fort, et en rigolant à dit: « Je vais éviter de te déconcentrer » :p.

Manche à air

Après une approche difficile. J’avais du mal à maintenir une vitesse. On était secoué à cause des turbulences présents en seuil de piste. En courte finale, j’avais donc une vitesse supérieur de 15kt à celle recommandée. Bon, je m’attends donc à rebondir. Néanmoins, j’avais réduit mes gaz, augmenté mon assiette. Je m’approchais, je me préparais à toucher tout en contrant le fort vent de travers. Je n’ai pas dévié d’un pouce de l’axe de la piste en agissant de manière coordonnée sur les ailerons et la gouverne. Mais ma vitesse élevé me fit rebondir… Une fois… Deux fois. J’agis comme on me l’a appris. Et c’est partie pour un deuxième rebond. Celui ci, je fige l’assiette, je contrôle l’appareil en contrant le vent de travers. Et hop, un atterrissage en douceur. Bon, en supprimant les deux rebons précédents, j’ai fait un très bon atterrissage xD. J’ai eu droit a quelques petites boutades, mais vue les conditions méteo, on jugea que c’était bien :D.

« Un atterrissage réussi est une remise de gaz loupé« … Lors de toute cette phase, je me préparais mentalement à remettre les gaz… Mais, j’en ai pas eu besoin. La longueur excessive de la piste en herbe était à mon avantage :D.

J’adore atterrir par vent de travers en Jodel, c’est vraiment fun. Voilà un nouveau point à travailler :p.

Je tenais à remercier les acteurs de cette journée qui mon accompagné, qui mon fait rigolé. Tous ces moments partager ;). Je remercie en particulier: Patrick, Abel & Joel.

aparté: Ici le dossier météo de cette journée: Dossier_MTO_150412002. Parfois la MTO se trompe. On peut y observer un vent du nord (020) à 08kt et plus tard, prévue à 6kt. Une chose est sur, il y avait bien plus que cela. La TWR (tour de contrôle) nous informera par radio lors de mon tour de piste: vent du nord de 18 à 22 kt… Par ailleurs, ce vent n’allait pas en s’affaiblissant mais bien en forcissant ;). Les systèmes informatique, parfois… :p

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s