Je me lève à Angoulême, déjeune à Auch et me couche à Bordeaux!

Ce WE j’ai participé au 98ième aérodéj organisé chaque mois par boutique.aero. Cela sera mon troisième, les deux précédents ont été celui d’Angoulême (cela aurait été un comble que je n’y participe pas! :p), et celui de Fontenay-le-Comte.

aérodéj

Ce qui m’a décidé: l’envie de m’envoyer en l’air après ce « jeûne » de plus d’un mois. La convivialité de ces événements, retrouver des copains des 4 coins de France et surtout; pour celui ci, tester le super restaurant se trouvant sur place… Enfin, super, de réputation! Voici un mois qu’on m’en rebat les oreilles :).

Une préparation

Le 98ième aérodéj a été organisé à Auch ce dimanche 24 novembre. Le samedi 23, la météo n’est pas des plus prometteuse. Du mauvais temps est annoncé pour le lendemain. Au fond de moi, je suis persuadé que le vol va (encore) être annulé… Après un peu plus d’un mois de tentative pour aller à Lyon, je commence à y être habitué. Aussi bien, que le 24 novembre, à 7H30, lorsque le réveil sonne, je ne me lève pas. Ce n’est que deux heures plus tard que je mets un pied devant l’autre. J’appelle Vincent, le pilote organisateur de la sortie: « […] alors, quelle est la situation?« , « On ne sait pas. Pour certains, trop de vent, pas assez de plafond1. Des pilotes ne partent pas et cherchent à aller ailleurs. » « Ok, j’arrive dans une heure, on verra à ce moment là« . Brève conversation, mais qui me permet de capter l’atmosphère.

Cinq minutes avant que je ne parte pour le club, il me rappelle: « Voici le topo: nous on y va avec le 172. C’est un vol envisageable mais à 500 pieds2 sol. 10 kilomètres de visibilité annoncés. Jérôme veut y aller, mais pas seul. Si tu viens, tu embarques avec lui sinon, on l’embarque avec nous.«  « Ok, j’étais sur le départ, on voit ça sur place, mais pour moi c’est plutôt ok« .

pp

Au départ d’Angoulême. Démarrage du moteur. On distingue l’autre équipage en face.

Finalement, sur les 4 appareils prévus, 3 partiront. C’est plutôt un bon score au regard de la météo peu encourageante. Comparé à d’autres navigations que j’ai pu faire (cf « l’aventure du 3 mai« ), celle ci n’était pas du tout stressante. Et pour cause, mon co-pilote a très bien préparé la navigation. En plus, nous étions appuyés par deux GPS fonctionnels et un de secours. Je dois bien avouer que pour la première partie de cette navigation, ne la faire qu’au compas et à la montre aurait été une autre paire de manche… mais tout à fait réalisable. Notre état de fatigue à l’arrivée aurait différé :).

Une Navigation

Trajet suivi

Trajet suivi

« Acquitaine info, de Fox-… Bonjour » « Bonjour Fox-… » « Acquitaine info, de Fox-… provenance Saucats, destination Auch » « Afficher 1230 au transpondeur3, 1022 au QNH4« .

Malgré une météo peu encourageante, ce sont les mots que nous avons pu entendre sur la fréquence. Nous n’étions donc pas seuls! Plusieurs appareils étaient également en vol pour cet aérodéj.

Enfin, cela n’a pas empêché que 30 minutes plus tard… Un courant d’air glacial s’est engouffré dans l’avion et qu’un silence de mort s’y est installé. Seul le bourdonnement du moteur était perceptible. Un troupeau menaçant de moutons était en train de nous foncer dessus. L’heure est au mystère et à la peur. La mort est très proche… mais le restaurant l’est encore plus :).

En vol...

En vol…

Nous arrivons à voler tout de même à 2000ft :)

Nous arrivons tout de même à voler à 2000ft 🙂

La chose qu'on ne voit pas sur cette photo: IL CAILLLLLE!!

La chose qu’on ne voit pas sur cette photo: IL CAILLLLLE!!

Après 1H15 de vol, nous avons quitté la fréquence de Toulouse pour prendre contact avec celle d’Auch. Pour certains, c’est l’heure du départ. Quelques appareils s’apprêtent à s’aligner sur la piste.

« Altitude: Ok » « Volet 10°: OK » « Réchauffe carbu: ON » « Régime 2000tr/min » « Phare: ON »… Nous nous intégrons dans le circuit! La faim est maintenant plus que proche! Il est grand temps de se poser :p.

Final à Auch

Final à Auch

Un petit Déjeuner

Enfin on se pose! C’est que l’on a maintenant besoin de chaleur :). Surprise, malgré la météo, l’aérodéj a l’air d’avoir eu un succès: le tarmac est plein!

Tarmac de Auch...

Tarmac de Auch…

Un succès!

Un succès! Notre Cessna en 1 plan.

Nous avons été suivis par le dernier avion du club et avons été accueillis par le premier appareil. D’un pas assuré et maîtrisé (–j’en fais trop? Ah bon!–), nous neuf, nous nous sommes dirigés vers le club house où s’y déroulait l’animation. Nous avons été reçus par l’équipe de boutique.aero :). Il est 12H00 et nous mangeons encore des croissants et  des chocolats :).

Un repas pour les ogres!

L’estomac toujours aux talons, nous nous sommes dirigés vers le restaurant repéré! Il faut dire que c’est en grande partie lui qui nous a motivé!

On entre…

« […]vous avez réservé? » « J’ai oublié :s » « Mhm, pour combien? » « … 9 (timide) » « #@!&% … »

A priori, on ne va pas avoir de table… Le restaurant est plein à craquer! Pris par la tournure des événements de ce matin et des moments de doutes… réserver le restaurant nous est totalement sorti de la tête! Sa réputation n’était donc pas qu’une légende!

Un Sacrifice nécessaire…

« Bordel » qu’est ce que l’on a faim… On ne peut pas décoller le ventre dans cet état. Un sacrifice va être nécessaire. Le premier équipage va passer à la casserole!!!

Nous sommes cinq, ils sont quatre… Il s’en suit une bagarre sanglante! Mais chance, nous finissons par parvenir à les ligoter! « Paf! », détonation de l’allumage du gaz… Ils vont rôtir :). Deux heures plus tard, lorsque la viande est bien rouge, nous pouvons commencer le festin… Finalement il était bon ce restaurant.

… ouhaaa, ça devient intenable, mon esprit divague. Il transforme tout en cuisse de poulet. « Oh, une saucisse géante!! ah non, ce n’est qu’un avion » « Oh, de la bonne cuisse! ah non, une femme 😀 »… Bref, j’ai faim, je meurs de faim… Ou pour être exacte, des personnes vont mourir! De faim? J’en sais rien! Mais par ma faim c’est une évidence!

L’équipage du premier avion a décidé de reprendre l’air. Ils n’avaient pas très faim. Les croissants les ont remplis. N’empêche que nous avons pu en voir un courir avec un sac à provision rempli de croissants et chocolatines :D.

Le patron ne note pas les réservations… C’est la remarque que l’on s’est faite. Le dernier avion avait prévenu de leur venue et donc… non pas sans mal, on a pu avoir une table de quatre places. En se tassant un peu, nous avons pu y entrer à cinq.

Un Monde très petit!

On s’installe… et là, juste derrière nous se trouve une vieille connaissance: Mickaël Brageot.

En France, nous avons le don de faire la pub de ce qui ne fonctionne pas, ce qui nuit à l’image du sport -pour ne pas citer: le foot-, mais lorsqu’il s’agit d’une réussite, d’esprit humble, et respectueux… on n’en parle pas. POURTANT, nous avons une équipe de France de voltige en illimited5. Et nous sommes champion du monde TOUTES CATÉGORIES CONFONDUES. Pourquoi fais-je cette petite parenthèse? Qui parmi les passionnées de foot ont pu se faire des passes de balle avec un de ses membres, rigoler, boire, manger, discuter, partager… QUI? Pas grand monde. Ils sont tous dans leur bulle, leur monde en oubliant ce qui les faits: nous.

Bref, en aéronautique, on fait l’impasse sur ça, et les membres de l’équipe de France sont des personnes très accessibles que l’on recroise souvent. Mickael Brageot fait partie de ces personnes. Dernière nous, se trouve aussi une autre figure de la voltige aérienne, sa compagne: Katel Boulanger.

Qui est Mickael?

Qui est Katel?

La bonne humeur d’un bon repas!

AH, je peux vous affirmer que si vous rentrez dans ce restaurant sans avoir faim, commencez d’abord par creuser votre tombe et revenez! Deux cas se présenteront alors à vous: 1. la creuser vous aura aussi creusé: vous survivrez au restaurant. La tombe en elle même ne vous servira à rien. 2. Vous n’avez toujours pas faim?! Vous aurez fait faire des économies à votre descendance :D.

Bref, la partie la plus dangereuse de cette aventure, vous l’aurez bien compris, c’est le restaurant! Pour les personnes au régime, tirez vous une balle dans la tête, ça sera plus rapide, moins douloureux, plus propre et plus humain. Heureusement que nous avions tous très faim! Et tout le monde sait que rire donne l’appétit!! Nous rions, rions et rions :). Un repas qui déjà donnait la couleur!

IMG-20131124-WA0002

au top!

Un restaurant de fou nécessite des clients fous!

Un restaurant de fou nécessite des clients fous!

Ce rire, ces cris, cette force nous permettaient sûrement de nous donner du courage, de nous faire croire que nous vaincrions! Cette force vive, cette bonne humeur hurlante ne faisaient que révéler notre naïveté devant ce qui nous attendait.

Une ravissante serveuse avec un sourire sublime nous apporta une soupe, un potage en fait. « Ah Ah Ah, s’ils croient nous avoir avec ça… ». Nous lui avons fait sa fête! Ce potage n’était là que pour apaiser nos estomacs en souffrance. Il nous a mis l’eau à la bouche. Ça tombe plutôt bien car la serveuse nous amène maintenant un gésier: une salade composée de canard, salade verte, tomates, cèpes, maïs, oeuf… Un très grand plateau. Toute l’équipe se sert en conséquent! Cependant, on reste sur notre faim! C’est à point nommé car notre serveuse favorite nous invite à la rejoindre à un buffet (à volonté)… J’en tombe des nues, non pas qu’elle m’ait invité! Non, je tombe des nues devant le buffet et tous les produits présentés: j’adore! Son sourire nous a tous fait lever, et nous nous sommes avancés… Mais quand attaquerons-nous le plat de résistance?

Un gésier chacun!

Un gésier chacun!

Tient, justement en parlant du loup. Nos entréeterminées, la serveuse que nous appellerons Ksophià nous ramène un énorme plat traditionnel de cassoulet. —Vous me direz, pourquoi un prénom originaire des pays Slovaques? Et pourquoi pas?!– Ferons-nous honneur à ce plat? Nos estomacs auront peut être leur compte après ce coup là :). « Et pour les joueurs, je peux leur resservir un plat de cassoulet » cria le chef dans la salle. Nous commençons à faiblir, et le plat principal n’est qu’à peine entamé :s. Après une grosse assiette de cassoulet, je finis par dire forfait. Et c’est là, qu’elle réapparaît… –C’est drôle, toujours au moment opportun–. Cette fois ci c’est pour nous accompagner au buffet des desserts… pour mieux nous achever! Je suis sûr que c’est la technique de flirt des serveurs/serveuses. Nous obliger à manger beaucoup pour nous forcer à rester avec eux ensuite! Ça doit être ça! BREF, nous mangeons les desserts! Tous endormis, et tous avec 1h30 de vol à faire ensuite, nous prenons le petit café dans l’espoir que cela nous aide à survivre… Mais ça reste dur! Et encore je ne me suis pas servi en vin. Il nous a accompagné durant tout le repas :). Bizarrement aucune bouteille n’a été finie… Peut être parce qu’après, on décolle? Cassoulet + repas riche… l’avion va promettre de drôle de surprise… Mais heureusement qu’il y a des trous de partout ^^.

Le Retour

Sur ces faits de gastronomie, nous avons embarqué dans les avions. La procédure standard a été réalisée… Nous avons décollé un par un. En fait, nous n’étions plus que deux appareils, le premier étant parti bien avant :).

Sur le départ

Sur le départ

La météo est un peu limite, surtout quand cinq appareils se trouvent dans les parages et sûrement à la même altitude: le plafond présent étant un peu limitatif :). Mais après à peine 20 minutes de vol, nous avons retrouvé des conditions météorologiques agréables: une base de nuage à plus de 3000 pieds et une visibilité passée de quelques kilomètres à plus de 50.

Au retour... Près d'Auch

Au retour… Près d’Auch

Mais, malgré cette petite météo, il règne une ambiance de folie dans l’appareil:

OH OUI, une ambiance de folie!

OH OUI, une ambiance de folie!

15min plus tard...

15min plus tard…

Sur ce fameux chemin du retour, ce qui devait arrivé, arriva!

Après un bon repas, une sieste s'impose et ce, quelque soit les conditions et le contexte!

Après un bon repas, une sieste s’impose et ce, quelque soit les conditions et le contexte!

On se pose à Angoulême à 16H30, tout en ayant prit bien soin d’en prendre plein la vue :D:

Au dessus des nuages et Ciel bleu

Au dessus des nuages et Ciel bleu

vlcsnap-2013-11-28-11h29m53s244

vlcsnap-2013-11-28-11h30m06s130

vlcsnap-2013-11-28-11h30m33s144

Finale Angoulême, 16H20

Finale Angoulême, 16H20

Sur ces entrefaites, je vous laisse! Si vous aussi, vous êtes tentés par cette aventure, ne pas hésiter! Je suis votre bonhomme. Le prix du restaurant n’est que de 25€ tout compris (vin également). Moi de mon côté, je dois maintenant partir pour Bordeaux, où demain j’y ai cours!

Aujourd’hui je peux dire et affirmer que je me suis levé à Angoulême, j’ai déjeuné à Auch et je me suis couché à Bordeaux!

Une vidéo de la sortie disponible fin décembre.

——————————————————————–
1. En météorologie, on parlera de plafond lorsqu’une couverture nuageuse 8/8 (on divise le ciel en 8ieme) est présente. Aucun trou, aucune possibilité de voir le ciel bleu.
2. 1 pied = 0,3 mètres environ (0,333). En anglais, on parle en « foot, feet », d’où 1ft=0,3m
3. Un code transpondeur est un code qui permet au contrôleur de voir notre position, notre altitude, notre vitesse et notre direction. Pas de code transpondeur, pas de « slot » radar pour les radars civils.
4. QNH, un QNH est tout simplement la pression atmosphérique du jour ramené au niveau de la mer.
5. La catégorie Illimited en voltige, est la dernière catégorie.
P.S: si vous apparaissez sur des photos et que vous ne désiriez pas y être, contactez moi, elles seront retirées de l’article.
Publicités

Une réflexion au sujet de « Je me lève à Angoulême, déjeune à Auch et me couche à Bordeaux! »

  1. Ah la la !!!
    Vue tes photos, je regrette d’être partie du resto sans manger. Car à notre arrivée sur Angoulême, nos estomacs criaient famine, heureusement que mon passager eu la bonne idée de ramener avec nous qq croissants.
    Vincent le pilote du 1er avion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s