BIA – Un QCM crash test


« […] vous avez droit à une feuille de brouillon. Prenez un crayon et rangez le reste. Vous avez 2 heures pour répondre aux 80 questions de l’examen. La calculatrice n’est autorisée que pour certaines questions. »

L’après-midi du samedi 18 février 2017 vient de commencer. Nous sommes à l’aéroclub d’Angoulême qui accueille 24 jeunes du BIA sur l’ensemble de la journée comme chaque premier samedi des vacances scolaires. Voici plusieurs années maintenant que l’aéroclub d’Angoulême offre une initiation complète à l’aéronautique et aux métiers de l’aérien à travers la formation du BIA. Celle-ci se déroule sur l’année scolaire (hors vacance) à raison de 1/2 samedi et d’une journée complète le premier jour des vacances scolaires. Forts de son équipe constituée de plusieurs bénévoles, tous sont pilotes/instructeur ou/et professeurs dans l’éducation nationale, les jeunes sont très bien encadrés et bénéficient  aussi de l’appui de la plateforme (visite des installations, interview des différents acteurs (pompier, agent AFIS, mécano, pilotes, instructeurs, militaires (lors de journées spéciales))). Ils ont également une première expérience aérienne à travers plusieurs vols qui sont organisés au cours de l’année.

Lire la suite

Publicités

D113 & piste dure


Samedi 14 avril, du vent, bonne visibilité, quelques grains à proximité de l’aérodrome, mais rien de bien méchant. Aujourd’hui, ça y est, j’ai enfin réservé le D113 avec Jean. L’exploit n’est pas que j’ai réservé le D113 en lui même, mais bien le D113 avec l’instructeur xD.

En effet, depuis voici un bon moment, après une petite frayeur lors de ma formation train classique, je n’avais plus refait de piste en dure. J’ai décidé de changé cela !! C’est frustrant de ne pas être sûr de pouvoir poser le Jodel sur dur. On décide de commencer par faire des atterros sur la piste en herbe car un bon petit vent de travers est là :D. Et après 3 atterros sur l’herbe…

On passe à la dure !! Plus de peur que de mal. Il n’a pas touché aux commandes :D, sauf une fois où, l’aile c’est soulevé. Mais j’avais eu aussi, en même temps que lui, le réflexe de mettre du manche. Il m’avait faire remarqué que j’avais tendance à mettre des ailerons à gauche quand je posais. Est cela qui à provoqué ce soulèvement ? Ce qui est sur, c’est que ça a contribué.

On remarque avec Jean, que les roues, et que le comportement de l’appareil sur le « dur » est vraiment bizarre. On était d’accord sur deux points:

  • l’appareil a vraiment un temps excessivement long pour accélérer
  • le train a vraiment un problème. En effet, lors des roulages au sol, l’avion broutait, comme ci une roue était forcé de suivre l’autre (conséquence des trains non parallèles) et que celle ci frottait au sol. J’ai du mal à décrire de manière simple le phénomène.

Bref, je suis lâché sur piste dure !

Trois petits tours puis s’en vont…


Avez vous déjà vu un pilote passer plus de temps dans un train que dans un avion ?!

Malheureusement vous ne pouvez pas répondre « non » à cette question. Pourquoi ?! Venu spécialement de Belfort, j’ai passé 2*8h de train contre 2*2h en avion. Et encore à l’heure actuelle les 4h d’avion ne sont pas confirmées ! Lire la suite